Syndicat Professionnel des Scientifiques de l'IREQ

À Propos

Pour mieux nous connaître

Conseil executif du SPSI

photo

France Guillemette

Présidente

photo

Brice Le Lostec

Premier Vice-Président

photo

Sylvain Riendeau

Second Vice-Président

photo

Guy Vanier

Trésorier

photo

Hendrix Demers

Secrétaire

Secrétariat

photo

Johanne Laperrière

Conseillère syndicale

Histoire

  1. Télétravail

    Depuis mars 2020, en raison des mesures liées à la COVID 19, le télétravail est devenu la norme pour bon nombre d’employés. Une entente entre le SPSI et Hydro-Québec a défini les termes d'un programme sur le télétravail en mode hybride.

  2. Réorganisation et licenciements

    En janvier 2017, les scientifiques apprennent qu'une réorganisation à l'IREQ débute. Des licenciements sont alors annoncés. De plus, des scientifiques risquent de se retrouver en situation de renouvellement de connaissances et compétences. Des griefs sont déposés par le SPSI contestant ces licenciements et la réorganisation. En mai, le directeur de l’Institut quitte son poste.

  3. Licenciements et permanentisations

    L’année 2014 commence plutôt mal avec la réception d’avis de licenciement pour quelques temporaires. Le SPSI entame alors des pourparlers avec la Direction qui mèneront à la modification du statut de 17 temporaires qui deviennent permanents.

  4. Statuts et Règlements

    Le SPSI procède à une refonte complète de ses statuts et règlements. Tout au long de cet exercice de révision, il consulte les représentants d’unité et les membres, et requiert les avis juridiques nécessaires pour assurer la cohérence et la légalité du projet.

  5. Manifestation

    Des scientifiques et des technologues de l'IREQ ont uni leur voix aux autres groupes syndicaux et sociaux présents lors de l'imposante manifestation organisée en marge du congrès du Parti libéral du Québec, le 20 novembre 2004. La Presse du lendemain rapportait que les membres du SPSI «sortaient dans la rue» pour une première fois de leur histoire. Le président du SPSI a profité de la tribune pour dénoncer les coupures d'effectifs et de budgets qui sévissent à l'Institut de recherche.

  6. Opposition à la vente du LTEE

    Le SPSI demande une rencontre d’urgence avec la Direction et dénonce avec vigueur l’option retenue d’une vente totale ou partielle du LTEE à EA Technology. Il multiplie les représentations auprès des autorités politiques compétentes et critique avec acharnement ce projet de concession du LTEE au profit d’intérêts étrangers. Hydro-Québec mettra fin à ce projet.

  7. Permanentisation de près de 130 scientifiques

    Un article paru dans l'Hydro-Presse et faisant état de l'intention du président-directeur général, M. André Caillé, de régulariser la situation des employés temporaires se répend dans la communauté scientifique - laquelle comportait un haut taux d'employés temporaires - comme une véritable traînée de poudre. S'ensuivent des négociations qui déboucheront sur l'évènement qui, sans contredit, marque l'année 1997, soit l'entente permettant la conversion de près de 130 chercheurs en permanents.

  8. Site internet

    Toujours dans le but de mieux servir et informer ses membres, le SPSI lance la première version de son site Web, qu’il actualisera au fil du temps.

  9. Premier numéro de l'Irequois

    Le SPSI qui, depuis sa fondation, partageait les locaux du SPIHQ, décide de louer son propre espace. Il déménage ses pénates à Boucherville. Soucieux d’informer la communauté scientifique, le Syndicat propose un premier numéro du bulletin trimestriel l’Irequois.

  10. Première convention collective

    Des négociations avec Hydro-Québec sont en cours. Les principaux enjeux en sont : une reconnaissance des états de service des « contractuels » qui représentent alors plus du tiers de la communauté scientifique, une sécurité d’emploi et un rattrapage salarial. Le 5 novembre, entre en vigueur la première convention collective du SPSI.

  11. Fondation du SPSI

    Le 2 mars 1989 les chercheurs déposaient une demande d'accréditation syndicale au Ministère du travail, laquelle a été accordée au Syndicat Professionnel des Scientifiques de l'IREQ (SPSI) le 29 mai 1989. Sa mission comporte deux volets : d'une part, il devra négocier les conditions de travail de ses membres et veiller à leur application et, d'autre part, il poursuivra l'objectif de son ancêtre, l'ADACI, soit la promotion de la recherche.

  12. Prélude au SPSI

    En août 1986, était fondée l'Association des analystes, chercheurs et ingénieurs de l'IREQ (ADACI). Cette association avait pour mission de promouvoir la recherche. Le 18 octobre 1988, l'ADACI tenait une assemblée spéciale pour débattre de l'option syndicale.

SPSI
210, boul. Montarville (bureau 2008), Boucherville (Québec) J4B 6T3 Téléphone : (450) 449-9630 ; sans frais : 1-877-449-9630 secretariat@spsi.qc.ca
Politique de confidentialité
Copyright © Syndicat professionnel des scientifiques de l'IREQ. Tous droits réservés.